Étiquette ASPERGER

Bénédicte, 28 ans

Une praticienne Sésame témoigne : “Bénédicte, fille d’amis, passe le plus clair de son temps chez elle avec ses chats et ses sudokus. On lui a mis l’étiquette Asperger, de la famille de l’autisme. Elle est fuyante, même quand on vient la chercher chez elle pour la conduire à un entretien d’embauche.

Elle vient me voir à mon cabinet : “Je dois chercher un emploi”. Je l’initie à Sésame. Trois jours plus tard, je reçois un SMS : “C’est fait”. Ne connaissant pas ce numéro, j’appelle et demande de quoi il s’agit : “- C’est Bénédicte. – Bonjour Bénédicte, qu’est-ce qui “est fait” ? – J’ai envoyé 3 lettres de candidature. – Super ! Tu me donneras des nouvelles !”

Deux mois plus tard, sans nouvelles, je passe la voir : “- Bonjour Bénédicte ! Ça va ? – Oui. – Et tes candidatures, tu as eu des réponses ? – Je commence demain chez un telle grosse entreprise. – Et les autres lettres, elles ont eu quel écho ? –  Ils m’ont aussi fait des propositions, mais elles étaient moins intéressantes. – Super !!!!” 

Bénédicte a été gardée à la fin de la période d’essai. Elle fait partie de l’équipe sportive de l’entreprise avec ses collègues qui l’emmènent à tous les événements sportifs de la région. Elle s’entraine en semaine très régulièrement avec eux. Et elle apporte des gâteaux maison les jours d’anniversaire de ses collègues. Elle est partie en vacances sans sa famille. Ses parents disent qu’elle est ouverte comme jamais ces temps-ci (qui durent depuis maintenant plus de trois ans…).”